INTERVIEW  DE BLICASSTY



Tournage du documentaire "Il s'appelait Ti Blica"
Tournage du documentaire "Il s'appelait Ti Blica"

D'où viennent ces noms de scènes Blicassty et Ti Blica ?

Mon nom de scène, j'y ai pensé à mes 15 ans.

J'avais d'abord opté pour « Lucassty »... Mais quand on m'appelait, j'entendais « Blicassty ». Cela m'a interpellé. J'ai fait des recherches et j'ai constaté que cette appellation ne signifiait rien en particulier... C'est comme cela que mon choix s'est porté sur ce nom. Au fil des années on m'a surnommé « Blica »... Mon frère Loïc était très souvent avec moi, en studio, en prestation et lors des tournages. À tel point qu'on l'avait surnommé, à son tour, « Ti Blica » et c'est resté.

Pourquoi cet intérêt commun pour la musique ? 

La  musique a toujours été mon moyen d'expression, mon refuge, tout en restant avant tout un plaisir. Mon frère Loïc, venait souvent dans ma chambre. Il m'observait, il me regardait faire, il m'écoutait... À l'époque il était très jeune. Il avait 7 ou 8 ans et il a commencé à s'y mettre aussi. Mon frère et moi, on a toujours été lié. On a toujours été complice et la musique a renforcé cette relation entre nous.

Comment est née la Blica Family ? 

Le concept est parti du fait que nous sommes frères... Nous avons toujours été très complice. Cette complicité interpellait autour de nous dès le début... Elle est née naturellement. Il est vrai que l'on a des liens de parenté et une passion commune la musique, mais au delà de tout cela la notion de famille est une notion très importante pour nous. D'où la création de la Blica Family...

Quels sont vos sujets de prédilection ? 

On a toujours essayé de trouver des thèmes peu exploités. Un peu nouveau... Ce n'est pas évident parce qu'il y a beaucoup de chanteurs... Mais nous ne sommes pas des artistes qui écrivent juste pour écrire. A travers nos compositions nous avions pour objectif  d'éveiller la conscience collective sur des problèmes sociétaux. L'inspiration vient de ce que l'on voit, de ce que l'on entend, parfois d'échanges, de discussions avec d'autres personnes...

Quels souvenirs gardez-vous de votre frère Ti Blica ? 

Tous ceux qui ont connu mon frère, la personne derrière l'artiste, diront exactement la même chose que moi... C'était quelqu'un de très solaire... Il avait toujours le sourire aux lèvres et savait le transmettre à son entourage. Si je devais faire une liste de bonnes résolutions, de qualités à acquérir, avant de mourir, il me suffirait de prendre sa vie en exemple. Le courage, la patience, la gentillesse, le partage, la générosité, l'humilité, la joie de vivre sont autant de qualités qui le caractérisaient.